plein-gauche
plein-gauche
plein-gauche
plein-gauche

Public !

degrade-j

Six modules de formation sur une saison

En partenariat avec l’Onda – Office national de diffusion artistique

 

 Onda_logo_noir_10-15_redimensionné

 

Le paysage

 

Depuis plusieurs années, les professionnels du spectacle vivant sont amenés à se reposer avec une acuité particulière des questions sur les relations qu’ils créent avec le public. Certaines évolutions majeures dans nos sociétés bouleversent les représentations et les pratiques dans ce domaine. Numérisation massive au sein de nos vies personnelles et professionnelles, développement des modes de décision participative, attentes fortes placées sur la culture comme facteur de cohésion après les attentats, interrogations sur les rôles possibles des lieux de spectacle vivant dans leur territoire d’implantation, exigences citoyennes de diversité et d’égalité, dans les équipes comme dans les salles et sur les scènes, … autant d’enjeux majeurs auxquels les professionnels tentent de répondre en inventant et en expérimentant, ici et là, des nouvelles manières de faire, de se relier avec le public.

 

Pourquoi ?

 

C’est pour donner un écho plus large à ces initiatives, travailler à leur transférabilité, et soutenir les professionnels du secteur dans cette étape de changement que nous avons imaginé une série de modules courts dédiés à ces questions. Ces modules de trois ou quatre jours visent à faire circuler des connaissances et des innovations, à stimuler la réflexion, et à soutenir l’élaboration de solutions ajustées à chaque contexte.

 

Pour qui ?

 

Ils s’adressent de manière transversale à toutes les fonctions : artistes, directeur-trices de structures, spécialistes des relations avec le public et de la communication, de l’accueil et de la billetterie, bien sûr, mais aussi membres de l’équipe technique ou professionnels de la production et de l’administration. Chaque participant peut suivre un seul module ou se construire un parcours. De même, des membres d’une équipe peuvent suivre ensemble un module ou se construire un parcours collectif, par exemple en se répartissant les modules.

 

Où ?

 

Chaque module est organisé dans une ville différente, en partenariat avec une organisation particulièrement impliquée dans le travail autour du thème de chaque module. Nous souhaitons ainsi proposer des modules en prise avec des expériences qui peuvent être éprouvées par les participants et rencontrer des intervenants de chaque territoire.

 

Pour y faire quoi ?

 

Le programme de chaque module inclut des témoignages, des apports théoriques, des visites de terrain, des temps d’atelier dédié à la réflexion par chaque participant sur ses propres enjeux, ainsi que des propositions de spectacles.

 

Et voilà le programme !

 

Penser les usages du lieu / Proposer
les 22, 23 et 24 novembre 2017, le Vivat à Armentières

 

Inventer des projets pour se relier différemment avec les gens  / Se relier
les 5, 6, 7 et  8 décembre 2017, le Grand T à Nantes

 

Insuffler du mouvement dans l’équipe / Evoluer
les 13, 14, 15 et 16 février 2018, La Belle Ouvrage, Paris

 

Composer le public du lieu  / Rassembler
les 27, 28, 29 et 30 mars 2018, théâtre Louis Aragon à Tremblay-en-France

 

Formuler les objectifs de l’action et les modalités de son évaluation / Apprécier
les 17, 18 et 19 avril 2018,  théâtre de l’Agora à Evry

 

Développer la convivialité et l’accessibilité du lieu / Accueillir
Mai/juin 2018

 

 

Penser les usages du lieu / Proposer
les 22, 23 et 24 novembre 2017, le Vivat à Armentières

 

Que trouve-t-on dans un lieu culturel ? Quelle est son utilité sociale ? Quelles sont ses fonctions pour les gens qui en franchissent le seuil ? Quelle est son échelle d’action : le quartier ? la Cité ? le territoire ?
Dans ce module de formation de trois jours, nous explorons le développement de différentes activités proposées par ou dans les lieux culturels, ici et ailleurs, en relation avec l’analyse d’un contexte spécifique : restaurant, AMAP, espaces collaboratifs, café philo, pépinières d’entreprise, évènements, fab lab, mais aussi lieu de rencontres. Développement des services aux usagers, attractivité, diversité, diversifications, ancrage dans la cité,… ces activités peuvent répondre à différentes visées. Nous proposons d’observer les logiques de mise en oeuvre choisies, l’articulation avec les questions d’architecture, ainsi que les coopérations qu’elles génèrent avec des acteurs locaux. Nous étudions enfin les conditions de faisabilité pour l’équipe du lieu, ainsi que la manière dont elles transforment à la fois la perception des habitants et le travail de l’équipe.

 

Inventer des projets pour se relier différemment avec les gens  / Se relier
les 5, 6, 7 et  8 décembre 2017, le Grand T à Nantes

 

Comment certains projets peuvent-ils permettre de créer de nouvelles relations avec des gens ? Deux types de projets très distincts – projets de territoire et projets s’appuyant sur des outils numériques – ont en commun une ambition forte d’inventer une autre manière de se relier à des gens pour partager avec eux une expérience artistique. Il nous semble pertinent de rapprocher ces deux types de projet pour étudier leurs approches, leurs méthodes et leurs outils.
Depuis plusieurs années se sont en effet développés les « projets de territoire », construits dès l’origine avec un ancrage fort, depuis la participation au processus de création, les projets adossés à une pratique de collecte – de témoignages, de souvenirs, de savoirs,… – jusqu’aux projets permettant d’investir d’autres espaces que ceux des scènes professionnelles.
Aujourd’hui, un autre bouleversement est à l’oeuvre : les outils numériques – applications, réseaux sociaux, … – permettent de toucher, mobiliser, faire participer un public à une oeuvre ou à un projet, même à distance, dans une relation dont la durée peut être redéfinie.
Fondés sur des coopérations avec des personnes ou des groupes qui ne fonctionnent pas selon les habitus du secteur culturel, ces projets requièrent à la fois curiosité et pédagogie, planification rigoureuse et adaptabilité. En parallèle de la découverte d’un large panel de ces projets, ce module de formation de quatre jours permet d’étudier leurs conditions de réussite et leurs implications organisationnelles

 

Insuffler du mouvement dans l’équipe / Evoluer
les 13, 14, 15 et 16 février 2018, La Belle Ouvrage, Paris

 

A quelles conditions la parole circule–t-elle au sein d’une équipe, d’un conseil d’administration ? Comment les logiques de coopération et de participation citoyenne en plein développement dans notre société peuvent-elles transformer notre manière de travailler en équipe ? A quels partages de pouvoir sommes-nous prêts ? Comment le développement de nouvelles pratiques au sein des équipes peut rendre nos structures plus accueillantes pour les artistes et le public ?
Ce module de formation de quatre jours propose d’explorer comment les modalités de gouvernance, de réflexion et de prise de décisions, ainsi que le développement de la diversité au sein d’une équipe, peuvent être des objectifs en soi et des leviers de transformation des pratiques.
Nous proposons un panorama de pratiques et d’outils concernant l’animation de l’équipe et la contribution de chacun au groupe. Diversité, convivialité, conduite de réunions, éthique de la parole, espaces de partage et d’apprentissage réciproque,… nous étudions à quelles visées ces choix correspondent, en articulation avec le style de direction ou de pilotage souhaité.

 

Composer le public du lieu  / Rassembler
les 27, 28, 29 et 30 mars 2018, théâtre Louis Aragon à Tremblay-en-France
Comment se compose le public d’un lieu culturel aujourd’hui ? Quels sont les moyens de le connaître ? Comment se constituer un point de vue sur le public souhaité ? Comment faire évoluer sa composition ? Peut-on imaginer travailler à cette composition comme une partition ?
Ce module de formation de quatre jours permet de faire le point sur différentes pratiques et outils au service d’une évolution de cette composition. Faut-il programmer différemment ? Différentes oeuvres ? Dans différentes temporalités ? Différents lieux ? Faut-il communiquer différemment et avec quels outils ? Développer des projets spécifiques ?
Nous cherchons également à identifier les relations qui peuvent être développées avec chaque personne, à travers une connaissance approfondie et suivie de ces relations. Nous étudions aussi le bouleversement que ces pratiques apportent aux façons de travailler dans l’ensemble des services d’un lieu culturel.

 

Formuler les objectifs de l’action et les modalités de son évaluation / Apprécier
les 17, 18 et 19 avril 2018,  théâtre de l’Agora à Evry

 

Les notions d’objectifs et d’évaluation sont trop souvent confisquées par des logiques instrumentales et quantitatives pour qu’elles soient facilement bienvenues au sein des projets culturels. Est-il possible de leur donner une signification plus ouverte et de poser la question du sens de nos actions en tant qu’acteur culturel et social ? Quelle est notre responsabilité sociale en tant qu’acteur culturel ? Quelles seraient alors nos visées et nos critères pour mesurer notre satisfaction individuelle et collective quant au travail accompli ?
La redéfinition des projets de lieux et compagnies de spectacle vivant implique une élaboration nouvelle de l’évaluation de nos actions. Dans ce module de formation de trois jours, nous proposons d’étudier des outils d’évaluation au service des projets, de repérer sur quelles valeurs sont adossés nos critères d’appréciation au sein de l’équipe et plus largement au sein du réseau des partenaires de la structure.
Nous analysons les changements induits par cette pratique d’évaluation dans l’élaboration des projets et leur mise en oeuvre par l’ensemble des métiers du spectacle vivant.

 

Développer la convivialité et l’accessibilité du lieu / Accueillir
mai / juin 2018

 

A quelles conditions un lieu culturel est-il réellement accueillant ? Perçu comme accessible ? Concrètement accessible ?
A travers ce module de formation de trois jours, nous proposons d’observer différentes façons d’accueillir – chaque personne du public, les équipes artistiques, les collaborateurs – depuis les questions de signalétique ou de scénographie, de convivialité ou de style, en passant par l’accueil téléphonique ou la réservation. Accueil, accessibilité, convivialité, hospitalité, autant de notions à préciser. Nous étudions enfin à quelles conditions ce soin apporté à l’accueil peut devenir une préoccupation transversale au sein d’une équipe et faire évoluer les pratiques de chacun.

 

 

 degrade-j

Programme Public ! - Penser les usages du lieu

Programme Public ! - Inventer des projets pour se relier différemment avec les gens

Programme Public ! - Insuffler du mouvement dans l'équipe

Programme Public ! - Composer le public du lieu

Programme Public ! - Formuler les objectifs de l'action et les modalités de son évaluation

Programme Public ! - Développer la convivialité et l'accessibilité du lieu

demi-lune-jaune    Modalités d’inscription

 

Envoi d’un CV et d’une lettre de motivation.
Les inscriptions seront traitées par ordre d’arrivée.

 

 

 

degrade-j



demi-lune-jaune    Modalités de financement

 

Contactez-nous pour obtenir plus d’information sur les possibilités de financement. Nous vous invitons également à contacter l’OPCA dont vous dépendez.

 

AFDAS

degrade-j

 







Accueil

plein-droit
plein-droit
plein-droit
plein-droit