bar-j4
bar-j4
Outils

Outils

 

En ancien français, nous dit le dictionnaire culturel en langue française, le mot outil signifie « objets nécessaires qu’on embarque pour un voyage ». Voilà une signification qui correspond bien à la façon dont nous employons ce mot à La Belle Ouvrage : produire les outils nécessaires à la conduite de son activité,  qui permettent  de s’embarquer dans un projet de manière durable.

 

Plus classiquement, il s’agit d’un « objet fabriqué, conçu et fait pour agir sur la matière, pour exécuter un travail, produire un objet ». G. Simondon définit l’outil comme « l’objet technique qui permet de prolonger  et d’armer le corps pour accomplir un geste ». Nous apprécions cette idée de fabrication d’outil singulier comme un prolongement de soi ou d’un groupe pour accomplir une action, car elle contient à la fois la spécificité des personnes qui accomplissent l’action et ce à quoi l’action est destinée, donnant ainsi du sens à la conception et à l’utilisation de l’outil et aidant à penser l’activité.

 

Par métaphore, le dictionnaire dit qu’il s’agit d’une « personne, chose permettant la réalisation de quelque chose, d’une opération ; ensemble de moyens fonctionnels », ouverture à la complexité que suppose toute mise en œuvre d’activités. C’est pourquoi nous aimons parler de constituer sa boîte à outils, parce que cela signifie de prendre conscience du besoin de s’outiller, de s’équiper pour concevoir et développer toute activité. Ainsi, parlons plutôt d’outillage, «assortiment d’outils nécessaires à l’exercice d’un métier, d’une activité manuelle, à la marche d’une entreprise, d’une exploitation, à la réalisation d’une opération, d’un type d’opération technique, d’une fabrication ». Un outillage jamais plaqué, toujours conçu en adéquation étroite avec ce au service de quoi il est mobilisé, et par qui il est utilisé.

 

Alors, qu’entend-on par outillage à La Belle Ouvrage ? Les boites à outils que nous vous suggérons contiennent des objets bien différents selon les objectifs que vous poursuivez. Par exemple la boite à outils pour conduire un projet contient des outils pour contribuer à la formulation de projet, la gestion du temps, l’organisation du travail, la gestion financière, juridique, la relations aux partenaires ou au public, la communication, la logistique, l’évaluation.  Par ailleurs, un outil peut être très concret comme une matrice budgétaire ou un planning d’activités, et il peut être plus abstrait comme une grille de lecture des situations complexes ou une conduite pour mener des réunions ou des entretiens. Il peut être également l’ensemble d’un dispositif comme une conduite de recrutement ou le déroulement d’un processus de réflexion incluant des consignes d’animation. Il peut poursuivre aussi un objectif de facilitation ou de visualisation comme la représentation graphique. Et il peut être aussi les quelques mots « clés », les petites phrases qui ont fait « tilt », que l’on se colle dans son bureau, sur son frigo, dans son agenda, qui soutiennent le quotidien professionnel.

 

Réfléchir à la mise en place d’outils est un véritable moyen de développer la notion de collectif de travail, au sens de rassembler les personnes autour de problématiques professionnelles communes, de les amener à réfléchir ensemble aux objectifs de leurs pratiques et aux moyens d’y parvenir de façon la plus opérante et satisfaisante possible pour tous. Cela produit de l’ancrage commun et permet à chacun de prendre connaissance du « patrimoine matériel et immatériel » des pratiques professionnelles du groupe dans lequel il se trouve, de pouvoir s’appuyer sur ces héritages pour inventer d’autres outils et pratiques, et enfin de contribuer à la transmission de ces anciens et nouveaux outils.

 

Et dernière chose… A la Belle Ouvrage, on aime l’outil…post-it, de toutes les couleurs et de toutes les formes !