bar-j4
belle8

Parler du travail

 

Le bien-être au travail est à la fois une aspiration et une injonction faite aux organisations et aux individus. Relier la question du bien-être et celle du bien-faire est la proposition d’Yves Clot, psychologue du travail, que nous partageons. Dans cette perspective, il s’agit donc de s’attacher à ce qui constitue le bien-faire ensemble. Il pose une question simple : « combien de fois dans l’année avez-vous discuté des critères de qualité du travail que vous faites avec vos collègues ou avec votre direction ? ». Souvent, la réponse est « jamais ».

 

Dans les réunions, les rendez-vous, les échanges, les personnes parlent des objets de travail (tel projet, tel dossier, telle production…) mais très rarement de comment ils et elles travaillent ensemble, avec quelle qualité, constatée et souhaitée. Parce que c’est impliquant, difficile, coûteux voire risqué. Pour soi, pour l’autre, pour l’entreprise.

 

Parler du travail, c’est du travail ! C’est créer des espaces où la parole de chacun.e est prise en compte quelle que soit sa fonction. C’est parler à partir de soi, formuler, adresser, décrire, vérifier, exprimer ses besoins. C’est aussi écouter, accueillir, comprendre, déplacer ses points de vue, sortir du jugement moral, ajuster, être d’accord et ne pas être d’accord. Le tout sans en avoir peur. Cela nécessite de mettre en place un cadre qui garantit la sécurité indispensable à cette nature d’échanges. Pour ce faire, le cadre, constitué de règles, doit être discuté et accepté par tous. Ces règles peuvent concerner les points suivants : des critères de confiance réciproque, de la bienveillance, des règles précises de communication interpersonnelle,  des protocoles de conduite de ces temps de travail particuliers. Cela nécessite également du temps. Nous considérons que parler du travail est une activité à part entière. Il s’agit en fait d’un investissement immatériel : « parler du travail » garantit la construction, le développement et le maintien du collectif de travail, pour mieux travailler ensemble. C’est un facteur important du bien-faire ensemble et donc du bien-être au travail.

 

Aujourd’hui nous entendons beaucoup parler d’« intelligence collective », d’« entreprise libérée », de « facilitation », d’« agilité » et plus globalement de « fonctionnement collaboratif ». Nous sommes convaincues que l’existence d’espaces effectifs pour parler du travail est un pilier pour éviter les écueils de ces modalités et leur permettre de se déployer dans de bonnes conditions.
cote-droit-workshop-jaune-top
cote-droit-workshop-jaune-bas